• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 avril 2010

Archives pour 28 avril, 2010

- Etre petgirl

Ce texte est en fait la traduction plus ou moins bonne d’un article du site ehrfurcht.com

Je souscrit presque entièrement à tout ce qui est écrit. Etre petgirl ou petboy est souvent vu en France, en occident, comme une humiliation. Ce qui n’est pas le cas dans des pays comme le Japon  ou les relations avec les animaux sont bien différentes. Etre pet n’est pas une vie dégradante c’est accepter d’être autre chose qu’un être humain sans être pour autant un animal, c’est être au service de son Maitre avec toutes les contraintes mais aussi avec tous les avantages.

La traduction:

Petgirl

Une petgirl ou un pet boy est une femme, un homme  qui se livre à un jeu de rôle comme animal domestique dans une relation de soumission sexuelle.
La petgirl s’habille souvent comme un animal: c’est généralement un chien.  
Sur ce thème Simon Benson indique sur son site  Petgirls.com :
       «.. La petgirl a transcendé la puppygirl» et la «ponygirl elle est devenue une race entièrement nouvelle d’animal, ni humain ni animal – une chimère créée non pas par la fantaisie de la nature, mais par le désir de l’homme.
Etre petgirl peut être une soumission constante, dans les cas extrêmes, ou dans le cas d’un choix de vie tels que 24 / 7 comme la pet Tigerr Benson. Mais  généralement la compagne ne prendra ce rôle de petgirl que pendant le jeu sexuel. Il est difficile d’évaluer le nombre exact d’aficionados de cette pratique;  les informations sur ce phénomène en dehors de la littérature pornographique sont très rares. Simon Benson écrit:     «La vie de petgirl demeure un fetishisme de niche. Il fait quelques apparitions dans le jeu traditionnel bdsm, mais il faut vraiment aller au Japon pour trouver un intérêt établis pour ce type de relation. Dans mes deux dernières visites au Japon, j’ai rencontré Asaji Muroi qui dirige « Aigando.com », c’est, à ma connaissance le tout premier site à traiter des thèmes petplay.
    Il me présenta à Tokyo, Yasuji Watanabe qui est le rédacteur en chef du magazine basé à Tokyo « fétish SMSniper », qui a rendu hommage à des dessins de Muroi. Nous avons parlé longuement sur le fétishisme  petplay et celui-ci est de plus en plus en populaire au Japon.
    Petplay: miroir de la nature patriarcale de la base des relations du Japon.  Je pense que ce type de relation à des causes ancestrales dans les rapports homme /femme au Japon.
    Par exemple, la femme japonaise est éduquée dès son jeune âge afin d’être «au service» de son mari, sans être une esclave. Ceci peut ressembler à la relation harmonieuse que nous entretenons avec nos animaux familiers. Nos chats et nos chiens ne sont pas nos esclaves, mais ils sont soumis et ils nous servent sans condition.     Dans la société occidentale, j’ai remarqué que petplay est presque exclusivement considéré comme étant une méthode d’humiliation et de dégradation pendant le jeu bdsm. C’est une honte, parce que le petplay a beaucoup plus à offrir que cela et dans mon cas particulier, il peut constituer la base d’une société stable, équilibrée et une relation D/s à long terme ». Un petgirl ne doit pas être confondue avec une Kemonomimi, qui est un personnage féminin dans les dessins animés et les mangas et qui possède certaines caractéristiques animales. Le Cosplay est également une activité différente et ne concernent pas d’ implication sexuelle.

Les tenues
Le réalisme et la complexité de l’équipement peut varier de la simple position à 4 pattes, à un costume de chien sur tout le corps. Un costume petgirl peut être composé des éléments suivants:

- Un costume de corps qui peut s’étendre des  pieds jusqu’à la nuque. Les membres peuvent être repliés sur eux-mêmes à l’intérieur du costume afin de ressembler aux membres plus courts d’un chien. Il y aura souvent une découpe autour de bassin de la petgirl afin de mettre en évidence les fesses.

- Un accessoire porté sur la tête qui permet de fixe des oreilles de chien.

- Une « queue » (dérivé d’un  butt plug qui est en fait une queue attachée à un butt plug et insérée dans l’anus de la petgirl.

- Des gants et des chaussures de la forme de pattes de chien.

- Les autres éléments peuvent inclure du matériel courant du BDSM, comme un collier ou un baillon.

Pornographie
Le thème petgirl a été popularisée par le site Internet basé à Amsterdam Petgirls.com géré par Simon Benson ancien illustrateur de  Maison de Gord. Il est entré dans la pornographie avec des actrices comme Belladonna ou Sasha Grey, qui ont joué le rôle de pet.  

Le thème petgirl a été développé davantage dans la pornographie écrite.

Les petgirls sont souvent associés à la bestialité dans la littérature pornographique, bien que cela soit absolument pas ou exceptionnellement le cas dans les pratiques de la vie réelle. 

 Le thème petgirl en terme de bestialité est plus développé au Japon dans certains mangas .  Il est beaucoup plus populaire qu’en Europe ou aux États-Unis (où il est même illégal dans la plupart des États). C’est parce que les lois, la censure japonaise interdit de voir les organes génitaux des êtres humains dans les films pornographiques alors que la représentation des organes génitaux des animaux n’est pas concernée par cette loi.

2pets

Le texte original:

A petgirl is a woman who engages in a human animal roleplay/ submissive sexual relation.The petgirl will generally dress as an animal, typically a dog. But on the petgirl themed website Petgirls.com, it’s creator Simon Benson states that:

‘..the petgirl has transcended the ‘puppygirl’ and ‘ponygirl’ and has become an entirely new breed of animal, neither human or animal – a chimera created not by fantasy or nature but by specific human desire.’

The petgirl may be a constant submissive, in extreme cases, or in the case of a lifestyle choice such as 24/7 petgirl Tigerr Benson, but generally she will only take on the role of petgirl during sexual play.

It is difficult to assess the exact number of petgirl aficionados; information about this phenomenon outside of pornographic literature is very scarce. Simon Benson writes:

‘The petgirl fetish is extremely niche. It makes occasional appearances in more mainstream bdsm play but you really have to go to Japan to find an established interest in this niche. In my last two visits to Japan I met with Asaji Muroi who runs ‘Aigando.com’, to my knowledge the very first website to deal with petplay themes. He introduced me to Yasuji Watanabe, the editor of Tokyo based fetish magazine SMSniper, who is currently paying homage to Muroi’s drawings using photography. We talked long and hard about the petplay fetish and it’s growing popularity in Japan. I personally feel that the domination and submission roles within petplay run parallel with existing Japanese sexual social values, in particular the heirachy between Japanese men and women.

Petplay mirrors the basic patriarchal nature of Japanese relationships.

For instance, the Japanese wife is nurtured from an early age to see herself as a ‘supporter’ of her husband, not necessarily a slave. This is in keeping with the relationship we have with our animal pets. Our cats and our dogs are not our slaves but they are submissive and they do serve our needs unconditionally.

In the western society I’ve noticed that petplay is exclusively seen as part of humiliation and degradation scenes during bdsm play and little else. It’s a shame, because petplay has much more to offer than that and in my particular case can form the basis for a stable, balanced and long term D/s relationship.’

A petgirl must not be confused with a Kemonomimi, which is a female character in anime and manga possessing some animal features. Cosplay is also a different activity and does not pertain any sexual involvement.

Costumes

The realism and intricacy of the outfit may vary from simply crawling on all fours, to a full-body dog suit. A petgirl costume may be composed of any of the following elements :

 

  • A body costume that may extend from the feet to the neck, the limbs may be bent back on themselves inside the costume, thus resembling the shorter limbs of a dog more. There will often be a cut-out around the petgirl’s pelvis and buttocks.
  • A hat, or head wear that may or may not support make-believe dog ears.
  • A « tail plug » (derived from the terms butt plug and tail, which is a make-believe tail attached to a butt plug inserted into the petgirl’s anus.
  • Gloves and foot wear in the form of dog paws.
  • Other items may include typical BDSM equipment, such as a collar or a gag.

 

 

Pornography

The petgirl theme has been popularised by the Amsterdam based website Petgirls.com run by Simon Benson a former illustrator for House of Gord. It has entered mainstream pornography with actresses such as Belladonna or Sasha Grey, playing a part. The theme has been developed more in written pornography, with varying levels of consensuality. Petgirls are often associated with bestiality in pornographic literature, although there is no proof of this in real life practices. The petgirl theme is more developed in Japan because bestiality (jyukan, ??) is more popular in pornography than in Europe or the US (where it is illegal in most states). This is because Japanese censorship laws forbid human genitalia to be reproduced on film or photographies. The portrayal of animal genitalia is however not affected by this law.

 



  • Album : PETPLAY
    <b>tumblr_mkqr8lCb0m1s9gqgbo1_1280</b> <br />

www.les-anges-dechues.com

www.les-anges-dechues.com

Calendrier

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Le bogoss |
momo1775 |
cinéma gay et lesbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga