Archives pour avril 2014

Mon boulot vanille

Aussi bizarre que cela puisse paraitre mon boulot dans le monde vanille me plait autant que j’en arrive à le détester. Pourquoi il me plait, parce qu’il est varié. je ne fais pas la même chose d’un client à l’autre. Tantôt je suis au RH, je fais les payes, les déclarations sociales, fiscales. Tantôt je fais la comptabilité. Tantôt je m’occupe du recrutement des assistantes. je m’occupe des formations des salariés, je recherche des fournisseurs en champagne. je m’occupe des démarches administratives. je fais des stats et encore des stats. je suis au recouvrement et à la facturation. Bref les jours passent et ne se ressemblent pas. Mais ce boulot est très prenant. Voir trop prenant. je commence à 8h et je fini souvent à 19h voir 20h alors que je ne fais pas de pause déjeuner. Certes je ne travaille plus les week-end mais mes semaines sont très occupées. Et quand je rentre enfin, il y a Les Anges Déchues, le site, les commandes, la production, la compta et le blog. Autant dire que les journées je ne les vois pas passer et Monsieur non plu. Parfois je voudrai ne m’occuper que des Anges Déchues. Mais voila, ma société de conseil paye mes factures, toutes Nnos factures. C’est celle qui Nnous permets de vivre. Alors il est impossible de s’en passer. Et contrairement à quand j’étais plus jeune, je suis plus prudente. Mais combien de personnes vivent du BDSM en France ? la plupart des organisateurs de soirées, en tout cas tout ceux que je connais ne gagnent pas leur vie avec ça. Ils essayent de rentrer dans leur frais, ce sont des passionnés. Après  certains diront que les produits sont vendu cher en magasin mais souvent la différence se trouve dans la qualité du produit. Il y a collier et collier. et c’est pareil pour tous les produits. Monsieur est moi réfléchissons de plus en plus à comment tout concilier. Mais ce n’est pas évident. Chaque machine que N/nous avons besoin doit être payé en cash. Les banques refusent de N/nous faire des crédits pour Les Anges Déchues. Et je ne peux pas justifier l’achat du machine à coudre la fourrure pour mon activité de conseil. je dois bien séparer les deux activités.

Le Safeword

Le Safeword est recommandée dans les relations D/s ou le fonctionnement tourne autour de séance. Le petplay se pratique de différentes façon. Pour les adepte de « séance » ou de « jeu » le safeword à toute sa place. Dans N/notre cas, le safeword n’a aucune utilité pour la simple raison que N/nous n’abordons pas N/notre relation BDSM comme un jeu mais comme un art de vivre. IL y a des règles à respecter, et ces règles rythme N/notre quotidien. Quand je désobéi je suis puni à hauteur de ma faute. je ne suis pas maso, donc il n’y a pas de surenchère dans les punitions. Les punitions sont données en fonction de mes fautes. Par conséquent il n’y a pas besoin d’avoir un safeword.

Comme je le dis toujours dans petgirl il y a le mot pet qui signifie animal et girl qui signifie femme (humain de sexe feminin). Si mon Maitre avait voulu un chien, Il aurait pris un chien. mon Maitre veut une petgirl, c’est à dire une femme animal qu’il pourrait éduquer et entretenir comme tel. Donc non je ne jape pas, je parle, oui je vis nue dans la maison et je me promène à 4 pattes. oui je mange dans une gamelle les repas qu’Il me prépare. Mais non je ne mange pas de canigou car je n’ai pas l’estomac d’un chien.

Que les choses soient clair. IL existe plusieurs façon de vivre une relation avec une petgirl et un petboy et moi, N/nous, N/nous avons choisi celle qui N/nous convient le mieux. alors NON N/nous ne jouons pas au petplay, N/nous pratiquons le petplay au même titre que les gens ne jouent pas à être végétarien. C’est UN ART DE VIVRE dans le respect et la confiance.

Le petplay dans ce contexte est avant tout un rapport de confiance et d’abandon de soi. Monsieur s’occupe de moi, comme on s’occupe d’un animal qui ne pourrait le faire lui même dans tous les gestes de la vie quotidienne. Etre une petgirl dans ce contexte n’est pas une histoire de fesse. Cela ne tourne pas autour du cul. Une petgirl n’est pas une nymphomane qui est prête à se faire prendre par tous les trous par tout ce qui a une queue (humain ou animaux). Etre petgirl c’est admettre sa fragilité pour accepter de se laisser diriger par un autre au quotidien. Comment s’habiller, se coiffer, comment et quand se lever, se laver. Que manger, comment rester en bonne santé. Faire du sport, ne pas faire de sport. Apprendre à s’exprimer, savoir se taire quand c’est nécessaire. Savoir se tenir en société. Faire la fierté de son Maitre en toute circonstance. Vivre que pour Lui comme Il ne vit que pour moi.

N/nous ne rejetons pas la société, mais N/nous refusons cette vie en communauté. Dans les couples vanille les femmes racontent à leur copine leurs problèmes de couple. Le dernier au courant est souvent le premier concerné. N/notre relation est basé sur le dialogue. Quand cela ne va pas je l’apprend directement de la bouche de Monsieur. Et si j’ai des choses à dire, alors avec respect je dois Lui signifier. Il est important de savoir être diplomate dans la vie de tous les jours. Grâce à mon éducation, grâce à Monsieur j’ai fait beaucoup de progrès. j’arrive plus facilement à dire non maintenant sans avoir mauvaise conscience. je suis bonne au travail mais plu trop bonne trop conne. je veux bien aider certains salariés mais quand ils se mettent volontairement dans la merde parce que j’en foutiste, je  ne cours plus à leur secours pour les aider à finir leur boulot dans les temps. Surtout pour avoir aucune reconnaissance en retour. Comme qui dirait à chacun sa merde. Ils avaient qu’à mieux s’organiser.

Voila pourquoi l’usage du safeword est inutile dans N/notre relation. Les progrès que j’ai pu faire ne consistent pas à aller plus loin dans la douleur. Les progrès que j’ai pu faire sont surtout intellectuels. je me maitrise mieux, je maitrise mieux ma colère. je suis plus posée. je sais dire non. je suis plus confiante vis à vis de Lui. je fais de moins en moins de bêtises mais j’en fait évidemment encore.

La Nuit Dèmonia 2012

Ce show a été encensé autant qu’il a été hué. N/nous avions envie de faire un beau show pour N/nous mais aussi pour faire honneur à l’équipe de Dèmonia qui cette année encore nous permettait de mettre en avant N/notre BDSM. Pour le show N/nous N/nous étions entouré de la sensuelle, féline et autoritaire Maitresse Caly et de son soumis, du Rigger Docval et de Tyka, d’une modèle, de la magnifique Lady par qui le scandale est arrivé et dans le rôle principale, une magnifique baignoire centrale éclairée et a demi remplie d’eau. Bien sur N/notre maquilleuse Charlotte ainsi que N/notre photographe Jutta étaient présentent pour d’une part N/nous rendre sublime et d’autre part immortaliser l’instant. Cela restera un magnifique souvenir à tout point de vue. Le seul regret, que la programmation des shows soient mal orchestrée. Pour les spectateurs impossible de savoir quand les show passaient. Ce qui fait que beaucoup de personnes Oon loupé le N/notre comme N/nous avons N/nous même loupé des shows que N/nous voulions voir. Vraiment dommage.

Le show en lui même était réfléchi, et répété. Docval arrivait sur scène avec Maitresse Caly et Lady. Monsieur Laurent suivait en entrainant de force la modèle. tanyaML et le petboy fermions la marche pour forcer la modèle à avancer. Monsieur Laurent  déshabille violemment la modèle sur scène et l’oblige a rentrer dans la baignoire. Il l’a lave et pendant se temps Docvale fait le tour avec Lady. Pendant que Maitresse Caly s’occupe de tanyaML etu du petboy Docval revient sur scène avec de la petfood et prépare une gamelle. tanyaML et lady mangent dans la gamelle. C’est de la petfood. Monsieur Laurent sort la modèle de la baignoire et la transforme et petgirl avec l’aide de Maitresse Caly.

La polémique. La polémique est venue du fait de la présence de la chienne Lady sur la scène. Certaines personnes ont vu un animal maltraité. Autant vous dire qu’au début quand j’ai appris la nouvelle j’ai beaucoup ri. Mais vu l’empleur cela a fini par passablement m’énerver. Lady n’a jamais été maltraité, elle devait se rendre sur scène et manger. Ensuite elle retourné sagement se reposer comme une artiste dans un endroit au calme, bien ventilé avec de l’eau. En faite Lady était moins exposé que les autres animaux (serpents) que l’Oon a pu croiser dans la foule. Mais voila cela a suffit pour créer des polémique inutile d’autant que N/nous avions pris nos précautions et que N/nous avions contacté N/notre service juridique concernant l’emploi d’animaux domestique dans des spectacles.

je garderai et toutes les personnes ayant fait se shows ont gardé un excellent souvenir, tant des répétitions que du jour J ou Nnous sommes montés sur scène 2 fois.

Rencontre avec une ponygirl

j’ai toujours été fasciné par les pony mais je n’avais jamais eu la chance de pouvoir en interviewer une. C’est chose faite, je Vvous livre ma première interview d’une ponygirl. j’espère que Vvous aurez autant de plaisir à la lire que j’en ai eu à la faire :

TanyaML: Tout d’abord comment avez vous découvert le petplay ?
Nasrada: mon Maître se documentant beaucoup sur toutes les pratiques du BDSM, Il a fini par tomber sur un article parlant de ponyplay, ce qui Lui a immédiatement plu et cela m’a encore plus plu quand Il m’a proposé que l’on essaie. Ainsi, la découverte du petplay s’est d’abord faite par le ponyplay et ce n’est que récemment que, me sentant plus chienne, nous nous sommes tournés vers le doggyplay. Tout en n’abandonnant pas le ponyplay.
 
TanyaML: Pourquoi avez vous choisi le ponyplay ?
Nasrada: Comme c’est la première pratique que mon Maître et moi avons découvert, il a été tout naturel de commencer par le ponyplay. De plus, étant tous les Ddeux cavaliers, Nnous avions déjà beaucoup de connaissances dans le domaine équestre et donc par extension pour le ponyplay.

Comment se passe un entrainement de ponygirl ?

Nasrada : il a d’abord fallut commencer par mettre au point un code entre moi et mon Maître. En effet, Il ne trouve pas esthétique que sa ponygirl parle lors d’une présentation, du coup tous les ordres doivent être donnés grâce à la cravache. Mon Maître se situant derrière moi lors d’une reprise, les ordres ont été définis en fonction de la partie du corps qu’il touchait avec la cravache et du nombre de fois. Par exemple, chaque touchette sur la hanche signifie que je dois passer à l’allure supérieure. Les débuts se firent chez Lui, à l’arrêt, à réfléchir à chaque code pour chaque figure et action à exécuter. Une fois que le code fut mis en place et appris, Nnous dûmes rapidement chercher un endroit pour s’entraîner en extérieur car cela demande beaucoup de place d’entraîner une ponygirl. Néanmoins, ne devant pas choquer les gens vanille, cette recherche fut plutôt ardue. La solution trouvée fut de sortir la nuit et d’aller dans des endroits suffisamment dégagés pour pouvoir voir si quelqu’un arrivait et suffisamment isolé pour que nous ne croisions quasiment personne. Une fois le problème de l’emplacement réglé, mon Maître a sérieusement pu commencer à m’entraîner. Un entraînement comprend 2 parties : en premier mon Maître me travaille à la longe, c’est-à-dire que je tourne autour de Lui tenue par une longue corde, aux 3 allures. Cela Lui permet d’observer, si besoin réprimander, mes foulées (par exemple que je lève suffisamment les genoux). Cela me permet également de me chauffer. La seconde partie est un travail en rênes, c’est-à-dire que mon Maître est derrière moi et me dirige grâce aux rênes. A ce moment-là, Il me fait encore travailler les 3 allures, mais surtout des figures de dressage, par exemple : céder à la jambe ; pas espagnol ; etc. Il me fait également travailler les allures allongées et les allures rassemblées. L’entraînement se termine toujours par un long moment au pas pour reprendre mon souffle et éviter les courbatures.
Récemment, mon Maître a inclus la répétition de programmes dans mon entraînement. Ces programmes sont tels que ceux que l’on peut voir en compétition de dressage et si tout se passe bien, synchronisé avec une musique. Le but final de ces programmes est de se produire en show ou en compétition (par exemple il existe les championnats du monde de ponygirl http://www.beyondleather.net/bl/contests/pony-play.html).    
J’ai 2 tenues, une pour l’entraînement et une de représentation. La tenue d’entraînement est une tenue normale de sport à laquelle mon maître m’ajoute une ceinture avec des étriers et ma queue. La tenue de représentation est un justaucorps de danse avec un harnais. Dans les deux cas, j’ai une bride avec un mors et des œillères ainsi que des cloches sur les mains pour me donner des sabots.

TanyaML: Y a t’il un d’autres types d’entrainement ?
Nasrada: Au delà de l’entraînement purement lié au ponyplay, il faut surtout faire beaucoup de sport car on imagine pas à quel point cela peut être épuisant, il faut donc une sacré dose d’endurance. Mais aussi apprendre à se laisser conduire sans réfléchir. En effet, il faut uniquement être attentive aux ordres par les rennes que mon maître donne, au point que si il vous demande de foncer dans un mur, vous devez le faire et que cela paraisse naturel. Néanmoins, quel bonheur de se faire diriger et de ne plus avoir à réfléchir, juste être attentive à ce que mon maître me demande.
 
TanyaML:  Comment vit on en tant que pony ?
Nasrada: En plus des entraînements de dressage équestre, il arrive aussi que mon Maître me sorte simplement en corde pour me promener. Pour ce qui est de vivre à l’intérieur, le manque de place est clairement un frein, difficile de faire un box dans un appartement. Par contre, si vous disposez d’une baignoire cela permet de laver sa ponygirl après un entraînement. Ensuite, il y a des personnes qui brossent le ponygirl ou ponyboy comme on brosserait un cheval, sauf que mon maître n’y voit pas d’intérêt car le seul but est d’enlever la poussière dans les poils que je n’ai pas :-)
 
TanyaML: Que mange t’on ?
Nasrada: C’est une question que j’ai déjà abordée avec mon Maître et en fait, il n’y a pas d’aliment que mange les chevaux que pourrait manger les humains. Du coup, je mange comme mon Maître et même à table car difficile d’avoir une mangeoire dans un appartement. Mais, il est vrai que je vis surtout ma condition de pony quand on est à l’extérieur pour me promener ou m’entraîner. Il n’empêche que cela prend un bon moment de la journée car entre le temps d’aller sur le terain d’entraînement, de m’arnacher ma bride, de m’échauffer et de m’entraîner, il faut facilement compter entre 2 et 3 heures. 
 

 

Les préparatifs de la boundcon

N/nous sommes en 2012 et le mois de mai approche à grand pas. N/nous avons des nouveaux produits comme la petfood, les dogbud amovible, oui oui amovible et les colliers avec anneau amovible ou cristaux que N/nous allons présenter en exclu en allemagne. Quel intérêt du tout amovible V/vous me direz ? et bien avec l’arrivée du Bigbud et vu le prix il me paraissait pas envisage de demander aux consommateurs que V/vous êtes de racheter systématiquement un dogbud pou avoir la bonne couleur assortie à la tenue, alors N/nous avons inventé cette idée pour vous permettre soit d’avoir un rosebud de la même taille et de pouvoir changer de queue en fonction de vos tenues soit d’avoir une queue et de pouvoir changer la taille du rosebud en fonction de vos envies. Pour le collier pareil, au travail, avec les enfants, avec la famille il est plus facile de porter un collier avec un cristal plutôt qu’un collier avec un gros anneau.

Pour préparer un salon, il faut se mettre d’accord sur les produits que N/nous voulons mettre en avant, préparer du stock car il serait dommage de se retrouver en rupture du produit pendant le salon. Ensuite il faut prévoir la conception du stand, quel mobilier apporter, quel éclairage avoir, comment habiller Dolly. Bref il faut avoir un stand beau qui donne envie et de la marchandise à vendre. Il faut réserver sa place, penser à louer un véhicule au bon moment car plus O/on attend et plus c’est cher. Ne pas oublier l’hôtel évidemment car après une journée non stop debout, il faut pouvoir se reposer sereinement bien au chaud. Et comme N/nous partons lien il faut faire des listes et au moment de charger le camion il faut tout pointer pour être sur de n’avoir rien oublié.

Après une journée de travail, je rentre à la maison pour recommencer à travailler pour Les Anges Déchues. Les journées passent à la vitesse de l’éclair et pour Monsieur aussi. Même régime.

Pendant des semaines, il faut préparer, fabriquer pour avoir de la marchandise tout en préparant les commandes que N/Nous recevons aussi bien des particuliers que des magasins. Plus le temps de sortir, de rien faire. Et c’est ainsi jusqu’à N/notre retour. Ensuite tout retombe quand N/nous revenons à la maison épuisés mais heureux de ce salon en Allemagne. Heureux de voir que N/nos créations, qui au départ avaient été faites que pour moi aient autant de succès.



  • Album : PETPLAY
    <b>tumblr_mkqr8lCb0m1s9gqgbo1_1280</b> <br />

www.les-anges-dechues.com

www.les-anges-dechues.com

Calendrier

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Le bogoss |
momo1775 |
cinéma gay et lesbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Confessions Intimes
| belleisabelle
| hentai0manga