Archives pour la catégorie tanyaML


1...910111213

Frayeur

C’est le week-end, N/nous sortons beaucoup et j’en suis très contente. N/nous avons prévu d’aller à la Nuit Elastique qui se déroule à Paris dans les Caveaux du Chapelais. N/nous avons fini par trouver ou N/nous garer. Certes il y a un peu de marche mais ce n’est pas si loin que cela. N/nous y sommes allés avec la voiture de Monsieur du 80. C’est un gros 4X4. Comme d’habitude j’ai ma tenue sur moi sous mon imper. Il ne me mets au dernier moment que le dogbud et les pattes avant. Alors que N/nous sommes e train de marché d’un bon pas Monsieur fonce dans un vélo. Il me dit qu’il ne voit plus rien tout à coup. je suis inquiète. Il essai en vain de lire les panneaux mais Il ne voit toujours rien. je Le ramène à la voiture et je Lui dit de ne pas s’inquiéter que N/nous sommes pas loin d’un hôpital que je connais. je l’assoie côté passager et je me mets au volant. je me dirige vers l’hôpital Bichat. En faite je ne sais pas exactement ou on est par rapport à l’hôpital mais je me veux rassurante pour  Lui. Dans ma tête tout va très vite, je sais que je ne dois pas paniquer. je dois faire attention à la route, je dois conduire prudemment mais rapidement. je retrouve le chemin de la rue qui mène à la fourche. je vois une voiture de police je me gare mais je ne vois personne alors je décide de repartir aussitôt,, j’ai conscience que je ne dois pas perdre de temps. je me dirige par la porte de Saint Ouen. je vois enfin les panneau indiquant l’entré de l’hôpital, je fonce, j’explique mon problème au vigile qui me laisse passer aussitôt. je fonce aux urgences. arrivé sur place Monsieur est pris tout de suite en charge. Et je me retrouve seule dans la salle d’attente des urgence avec mes angoisses. j’ai peur, je viens enfin de trouver un Homme qui le comprend, avec qui je peux vivre de grandes choses et il s’est passé ça. j’ai peur. j’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi. je suis livide. je prie pour que cela ne soit pas grave et j’attend. dans ces moment là le temps semble long et court en même temps. Puis je fini par prendre conscience de ma tenue, du regard un peu insistant des gens. Et oui, je suis habillé d’un manteau de petgirl en cuir donc qui arrive au dessus des fesses et un imperméable par dessus, des bottes en cuir montante et c’est tout. Entre temps Monsieur est ressorti, enfin, je l’ai vu passer dans un chariot pour aller des salles à ma gauche aux salles à ma droite. Mais je n’ai aucune information. Donc je me décide à aller voir dans la voiture si je trouve quelque chose à me mettre. La seule chose que je trouve c’est un pantalon de Monsieur, encore un peu humide. Mais c’est mieux que rien alors je le met. Le pantalon est un peu trop long mais peu importe. j’ai pu trouve une cigarette, alors je fume dehors, pour évacuer mon stresse, mes angoisses, mes peurs. On m’autorise enfin à le voir, Il m’a réclamé, Il pense à moi, Il s’inquiète pour moi. Ils m’autorisent à rester un peu avec Lui, je me mets en boule au pied de son lit et Il me caresse la tête. Ils reviennent je dois partir…. seule…. le laisser. Il est quatre heure du matin je crois et je suis seule pour retourner à l’hôtel. je suis seule perdue et j’ai besoin de soutien, je vais crier mon désespoir sur internet. je trouve des gens pour me consoler et je fini par m’endormir de fatigue. je ne sais pas combien e temps j’ai dormi mais je me lève il est pas encore 9h, je range toute ces affaires et je file à l’hôpital, je passe par l’accueil t vu ma tête la demande comprend qu’il s’est passé quelque chose. je craque, je pleure et je raconte tout. C’est un amour. Ce n’est pas la première fois que l’on vient dans cet hôtel et elle N/nous connait. Le reste du week-end est passé vite, tout ce que je me souviens c’est ce sentiment de malaise envahissant. Cette crainte de le perdre. De tout perdre. Il a fait un AVC. Un AVC veut dire un accident vasculaire cérébrale. je me souviens avoir fait un cauchemard, qu’Il allait mourir si on ne lui donnait pas un cœur, la seule solution pour le sauver était que je meurs. Bref j’ai le moral dans les chaussettes. je me dis que si je le perd, comment je vais vivre sans Lui. j’ai l’impression d’avoir la poisse, et je ne pense qu’à moi.  Mais heureusement Il va mieux, Il va vite sortir. Il sera rester moins d’une semaine. Mais je reste sur mes gardes. je l’épie. je l’observe, à la recherche de la moindre alerte. Parce que mon Maitre, je L’aime déjà.

Première sortie

j’avais hâte de sortir… hâte de pouvoir déambuler en extérieur dans le cadre d’une soirée tout en étant moi même. j’attendais avec impatience que Monsieur Laurent du 80 me dise que je sois prête. Quand le moment arriva enfin j’étais toute excitée. Pour ma première sortie Monsieur Laurent du 80 avait décidé de m’emmener hors de France, en Belgique à Bruxelles à la Fetish Project. La Fetish Project organise des soirée ou se mêle le fetish, le BDSM, et le bondage, kinbaku pour le bonheur de tout le monde tous les trimestres maintenant mais à l’époque c’était mensuel. Pour ma première sortie autant dire que j’en ai eu plein les yeux. Tant les tenues, que ce que j’ai pu y voir. C’était incroyable. je me fondais dans la masse, totalement indifférente aux regards posés parfois sur moi. Mon Maitre me dirigeait au milieu de la foule et je prenais beaucoup de plaisir de droper partout. C’est d’ailleurs ce soir là que j’ai pris l’habitude de regarder sous les jupes de filles. rire… j’ai fait la connaissance de Felindra en réel ca je discutais déjà avec elle via un forum de discussion, une soumise que j’aime beaucoup . Puis je suis tombée sous le charme des bondageurs Philippe Boxis et Jimmy rope. j’ai vu des photographes qui, je l’appris plus tard, étaient très connu mais je n’en ai retenu qu’un Eric Bonzi. Mais commençons par le début. Le lieu des soirées est une péniche. Un grande péniche sur deux niveaux. En bas pistes de danse (deux) et bar  avec plein de sièges et de fauteuils, table basse. Les gens peuvent ainsi danser, boire, discuter, voir sexer en toute tranquillité. en haut il y a le vestiaire, une exposition et une zone pour les mordus de cordes. Avec Monsieur Laurent du 80 N/nous allons beaucoup N/nous promener. Les pattes arrières suite à cette soirée deviendront avec la queue une évidence d’ailleurs. Toutes les personnes qui comme moi ont passé plus de 6 heures à quatre pattes peuvent le dire. Si on est pas équipé, et bien les genoux morflent. Pour cette première sortie N/nous sommes restés pratiquement toute la nuit et N/nous avon fait connaissance de l’organisatrice Maitresse Salem, une femme que j’admire et que je respecte beaucoup. S’il y a un endroit que je doit recommander c’est bien celui là. Monsieur Laurent du 80 a eu beaucoup de compliments sur mon éducation. je suis contente, et fière de Lui faire honneur. je suis entre de bonnes mains. je crois que j’ai enfin trouver ma voie.

Les Anges Déchues

N/nous avons longtemps cherché tout ce dont O/on avait besoin pour moi en vain. Certes, il existe de très beau collier dans les boutiques de Paris, mais Monsieur veut un collier en acier car le cuir ne peut être conservé en permanence. j’ai eu un collier en cuir et il se detend avec le temps, pire il y a des odeurs de transpiration qui finissent par l’imprégner. Pourtant je me lave tous les jours, mais les odeurs persistent. De plus Monsieur veut un collier qui se ferme avec une clé donc cela réduit le nombre de colliers correspondant. N/nous n’avons trouvé aucune paire de pattes. O/on a bien trouvé des modèles de queue mais à faire soi même.

Bref c’est la cata

Mais ne croyez pas que N/nous avons tout conçu tout imaginé en une nuit, non cela a pris du temps. Beaucoup de temps.

En faite le plus facile a été de dessiner les colliers, parce qu’à la base j’ai une formation artistique mais je ne me trouvais pas vraiment douée, et je n’avais pas envie de devenir prof d’histoire de l’art non plus ou encore moins prof de dessin. Donc j’ai imaginé des colliers, des colliers que j’aimerai bien avoir et Monsieur à fait tout le reste. Il a cherché des fabricants pour réaliser nos premiers colliers et autant dire que ce n’est pas chose facile. Monsieur l’a fait car j’avais eu tellement de refus que j’avoue avoir baissé les bras. Mais Monsieur a trouvé, un bijoutier. Et après des semaines de patience et de concertation j’ai pu avoir mon collier. j’étais aux anges. Pendant que Monsieur cherchait le bijoutier pour faire N/nos colliers, moi je continuais à fantasmer en dessinant ce que je rêvais d’avoir: des pattes avant, des pattes arrières, des queues, des manteaux, harnais.

Après avoir réglé le problème du fabricant de collier, pour la fabrication des pattes comme elles devaient être en cuir et pour le manteau comme j’en voulais un pour supporter le froid en hiver mais aussi les sorties en automne j’ai recontacté un de mes anciens clients spécialisé dans le cuir et les fourrures. Il a fallut faire les patrons, ensuite essayer les patrons, les faire modifier et quand tout fut ok lancer la fabrication en fourrure, en cuir et en agneau.

A chaque fois que l’on obtenait un nouveau produit j’étais aux anges.

Il y a eu des produits que N/nous avons mis plus de temps à créer que d’autres, comme les pattes arrières. j’en ai eu plein mais il y avait toujours un problème. Par conséquent il fallait recommencer encore et encore jusqu’à ce que l’on trouve la bonne formule, à savoir un produit qui me protège et ne me blesse pas.

A l’époque j’allais sur des forums de discussions et mon entourage m’a dit : pourquoi V/vous ne les vendriez pas? O/on s’est dit pourquoi pas, parfaitement conscient que ce serait une niche. Vu le mal que l’on s’était donné pour avoir N/nos produits, cela voulait clairement dire qu’il n’y avait pas beaucoup d’adepte du petplay en France. Les plus connus sont les ponygirl et il en existe qu’une douzaine (en France) contrairement au Japon, ou aux Etats Unis.

N/nous N/nous sommes mis à réfléchir à un nom, quel nom pourrait ‘O/on donner à nos produits, quel logo. Cela a pris du temps mais finalement N/nous avons été déposé mes dessins à l’INPI, ainsi que le logo et le nom de la société : Les Anges Déchues. La société été créée officiellement en avril 2009 soit 4 mois après que je sois devenue Sa soumise.

Les Anges Déchues, N/nous l’avons choisi ensemble. je suis allée à la chambre de commerce pour enregistré la société. N/nous avons créé un site internet. Mais N/nous n’avions jamais eu de boutique en ligne alors forcément un internaute N/nous a dit que N/notre site était bien mais que pour avoir la possibilité de commander et payer il fallait se lever de bonne heure. En gros il m’a dit que je voulais transformer une deux chevaux en Mercedes-Benz. Ce que je n’ai pas compris tout de suite. Mais mon Maitre m’a expliqué et N/nous avons du recommencer entièrement le site internet.

Pour un site internet il faut des photos, donc j’ai été voir un photographe a côté de chez moi. je vous raconte pas le fou rire quand il a compris ce que je voulais comme photo. Pour qu’il accepte j’ai dit que je faisais des costumes animalier sexy pour adulte.

Oui maintenant je fais attention à ce que je dis, parce que il y a au moins 10 banques qui m’ont fermé la porte au nez. j’avais été trop « franche » et autant la personne en face de moi voulait bien m’ouvrir un compte autant au-dessus d’elle c’était : « nous ne voulons pas que notre image soit associés à ça ». Le CIC m’a même avoué que leur banque avait refusé de prendre comme client Clara Morgane quand elle a créé sa ligne de lingerie. Pour dire.

Donc avec N/nos photos, N/notre site internet je démarche des boutiques en ligne et des boutiques à Paris. Et là ….. surprise…. les bras m’en tombe.

Je vais chez Dèmonia, elle me prend des colliers. je ressort avec les yeux plein d’étoiles. Elle m’a fait confiance, et ça, ça n’a pas de prix. N/Nous allons voir les Gouters du Divin Marquis qui à l’époque ont une boutique en ligne et pareil il accepte mais Lui aussi me dit que mes photos sont pas top. je garderai longtemps un très bon souvenir de ce moment.je ne comprend rien à la douleur et au plaisir que l’on peut avoir en étant martyrisé mais j’ai beaucoup de respect pour les responsables des Gouters du Divin Marquis. Dèmonia m’a donné un contact d’un photographe pro et O/on refait des photos avec Lui et une modèle que l’O/on N/nous a conseillé. Pour finir N/nous allons voir Metamorph’Ose,  je trouve cette femme belle. Elle est sexy, féminine jusqu’au bout des ongles. C’est une grande Dame, ça c’est sur. Et quand elle m’achète des produits, je suis aux anges.

Fort de ce succès, N/nous continuons N/nos recherches, dans toute la France et à l’étranger. N/nous vendons nos produits en Belgique, en Allemagne, en Russie, au Canada, au Japon, en République Tchèque… je rêve de vendre aussi aux Etats Unis et cela arrivera plus tard.

 

mes besoins

Plus nous avançons dans N/notre relation et plus il s’avère évident qu’il N/nous manque des accessoires pour améliorer ma condition. Ces accessoires qui rendront N/nos rendez vous plus agréable. Certe il y a des personnes qui pensent que pour être une chienne il n’y a besoin de rien. Mais quand vous rester dans certaines positions longtemps alors il apparaît des traces bien visible sur votre corps. Les pattes avant, les bandages que me met Monsieur ne peuvent être conservés longtemps car cela coupe la circulation. De plus la position sur le sol a tendance à être glissante à main nue. Lors des sorties en extérieur, les pattes avant se blessent facilement. Il faut donc une protection. Quelque chose d’efficace qui ressemble me concernant à des pattes de chiens. Les pattes arrières souffrent aussi. mais elle souffrent encore plus en sortie.

Quand O/on sort il fait froid dehors, un manteau adapté ne serait pas du luxe. Il fait froid et je ne peux pas faire mes besoins avec les manteau existant. Avec un manteau la tenue en laisse est moins bonne donc il faut un harnais pour mettre sur le manteau. De plus il me faut un nouveau collier, un collier que je peux porter en permanence. Les colliers en cuir sont bien joli mais c’est impossible de les garder en permanence. je transpire, donc le collier prend toutes les odeurs. je suis coquette, une laisse assortie au collier me parait très plaisant. On a jamais vu un chien sans une queue, se serait bien d’en avoir une.

et j’oubliais l’essentiel. je suis frustrée, oui frustrée au moment des repas.  moi, qui suis gourmande, je suis frustrée avec ma gamelle, elle est pas du tout adapté à ma carnation. conclusion, il en reste et je ne peux pas l’atteindre.

Les rencontres

N/nous N/nous retrouvons tous les mercredis et certains week-end. Les mercredis N/nous N/nous retrouvons à l’hôtel. Pas forcément le même. je vois déjà les mauvaises langues… Et bien non il n’y a pas de sexe systématiquement. Depuis que je suis sa soumise je porte un collier en cuir mais je ne peux pas le garder en  permanence car il est trop à connotation BDSM, de plus il est grossier donc chez les clients cela ne passerait pas du tout. je ne  peux pas demander à Monsieur de me racheter le collier que je m’étais acheté chez Dèmonia. Quand une femme se marie, elle rachète pas la même alliance. Donc Il ne va pas m’offrir le même collier que celui que je m’étais achetée. Donc systématiquement avant chaque rendez-vous je remet mon collier. Dès que /nous N/nous retrouvons Il met tout de suite la laisse et IL me tient systématiquement par la laisse. dans la rue je reste suffisamment près de Lui pour qu’elle passe inaperçu. Mais comme N/nous N/nous déplaçons le plus souvent en voiture pas de soucis. C’est surtout au restaurant que cela peut poser problème. N/nous avons d’ailleurs eu une remarque à Pigalle dans un restaurant. Quand N/nous sommes arrivés, le serveur a agressé Monsieur en disant O/on ne veut pas de ça ici. Donc Monsieur a retiré la laisse. N/nous avons commandé et quand les plats sont arrivés, Monsieur a commencé a préparer mon assiette. Le personnel en voyant que Monsieur préparait mon assiette et qu’IL me servait d’abord s’est radouci. N/nous avons donc pu diner tranquillement. IL n’empêche que pour avoir la paix N/nous mangeons souvent dans l’hôtel. Dans N/notre chambre je suis toute nue, et j’avoue que je me suis habituée à vivre sans vêtement. Dans les hôtels, même si le personnel N/nous regarde avec des yeux de hiboux ils N/nous foutent la paix. Pour faire mes besoins Monsieur m’emmène dans la baignoire pour uriner et aux toilettes pour les selles. Comme je suis chapardeuse, Il me bande les mains mais je ne peux pas avoir les mains bandées longtemps car cela coupe la circulation.  Sinon Il m’emmène dans les bois. Mais il est très difficile de trouver de endroits tranquilles. Au nom de la bonne morale, N/notre façon de vivre dérange les gens alors que quand on me regarde on voit bien que je suis heureuse. Mais non cela gêne l’ordre public. Tant Lui que moi, N/nous ne pouvant nous permettre d’avoir des soucis avec la justice et les représentants de l’ordre public. Donc même si c’est frustrant, car je n’ai pas le sentiment d’être anormal ou immorale N/nous devons prendre N/nos précautions. j’ai envie de crier au monde entier que je suis Sa chienne et que j’en suis fière mais plus j’avance et plus je me rend compte que N/notre relation gêne et ce même dans le milieu BDSM. Mais pour l’heure O/on s’en fou. O/on n vit que pour N/nos rencontre. N/nous sommes seuls contre tous dans N/notre monde. j’ai hâte qu’Il me sorte en public, j’ai hâte de montrer à quel point je suis bien élevée et j’ai hâte de pouvoir m’afficher tel que je suis sans en avoir honte.  Pour moi sortir en public ce n’est pas du voyeurisme c’est juste pour le plaisir d’être enfin moi même dehors et pas cachée chez moi comme une vulgaire chose perverse et honteuse.

Les week-end s’organisent un peu différemment. En effet ou Monsieur habite les gens s’en foutent un peu mais il faut savoir rester discret. Pour mes besoins N/nous avons un peu modifiés les choses, soit Il me sort dehors dans le bois mais Il fait plus froid  qu’à Paris, soit j’ai mon récipient qu’Il nettoie systématiquement. Pour ma toilette, IL fait couler l’eau et Il me lave et Il m’essuie. Il m’apprend à me frotter toute seule à la serviette. j’aime l’attention qu’Il me porte. Il prend vraiment soin de moi. Il est à mon écoute. je suis à Son écoute. Avec Lui j’ai vraiment le sentiment de m’améliorer.

Les Punitions

Monsieur Laurent du 80 attend de moi que je sois respectueuse. Que je m’exprime dans le respect si je ne suis pas d’accord. De le vouvoyer systématiquement. Monsieur choisi mes repas. ainsi que les quantités que je dois manger. Puisque N/nous ne vivons pas ensemble, c’est plus difficile mais pas impossible non plus. Une journée type ce passe ainsi. Le matin je me réveille, j’appelle Monsieur pour Lui dire bonjour, je vais me laver et m’habiller. Je prépare le petit déjeuner. Je vais réveiller les filles. je les fais déjeuner. je les envois ce laver et je prépare les vêtements. je les emmène à l’école. je vais travailler. Pendant le trajet, si le téléphone le permet N/nous parlons un peu. j’arrive chez mon client. je travaille et je parle un peu  à Monsieur. je veille à ce que mon téléphone soit correctement chargé. je dois raccrocher toutes les 3 heures sinon c’est facturé. au moment du déjeuner je demande la permission de manger. je mange le repas qu’il m’a fait préparer la veille ou je vais acheter selon ces indications. Il me demande parfois ce que j’ai envie de manger. Si c’est raisonnable Il me permets de le choisir. je vais ensuite chez mon client de l’après midi. je rentre ensuite à la maison. en général il est très tard donc je vais ensuite me connecter sur internet et N/nous discutons de ma journée et Sa journée. IL m’envoi au lit. Si j’ai besoin d’aller aux commodités je Lui demande la permission. Si je dois téléphoner à quelqu’un je Lui demande la permission(famille, ami(e)s.  je perd souvent patience à cause du téléphone qui capte pas bien. Ou IL comprend pas que je suis en réunion et que je ne peux pas le rappeler. En fait je me suis mal organisée. Comme je me sens fautive, je suis agressive. Et c’est cela qu’Il n’aime pas. Un mercredi ou N/nous étions ensemble, Monsieur Laurent du 80 décide de m’emmener au Mac Do. j’en suis super contente. Il m’achète un filet o fish. Au moment de le manger dans la voiture,  Il me donne séparément le pain, le filet, le fromage. moi je Lui dit que c’est n’importe quoi et je m’énerve. Il ouvre brutalement la portière de la voiture, Il fait le tour. il m’emmène coté conducteur et là. Il me mets plusieurs coup de cravaches. Et Il me remet dans la voiture. je pleure,  j’en suis restée toute surprise. Il a eu raison. j’aurai du Lui demander autrement. je Le regarde donc avec admiration et plein d’amour entre mes larmes. je ne suis pas maso mais je sais qu’en faisant cela Il a mis le ola. Cela me rend plus respectueuse. Une autre fois, alors que N/nous passons le week-end ensemble Monsieur me fait à manger des pâtes mais elles sont trop cuites, je lui fais remarquer que ses pâtes ressemblent à de la purée et que c’est franchement dégoutant. Le retour de bâton ne manque pas. Cravache aussitôt. Pour Lui avoir raccroché au nez et Lui avoir dit au téléphone je Vous emmerde et être arrivée en retard Le chercher à la gare je suis attachée et je reçoit 100 coups de cravache. j’ai pleuré comme une madeleine. Et si je n’avais pas été attachée et bien je crois que je me serait cachée sous le lit. Quand Il a eu fini,  je Lui ai demandé pardon et j’ai dit que je ne recommencerai plus. Mais quand il m’a demandé ne plus recommencer quoi. j’ai dit que je ne savais pas mais que je ne recommencerai plus. Il a énormément ri. Une chose est sur, je peux tout avoir mais je ne dois jamais mal me comporter. Malgré tout je ne me sauve pas. je ressens tout l’amour qu’Il a pour moi. Des punitions comme celle ci il y en aura d’autres à la hauteur de mes fautes. Mais de moins en moins dans le temps. je ne dois pas avoir de jardin secret. je dois  tout Lui dire, ne rien Lui cacher. Ce qui ne me dérange pas. C’est bon de pouvoir se confier. même ses secrets les plus inavouables. Lui il comprend tout. IL ne juge pas. Il comprend que tout ceci fait parti de moi. IL comprend que je souffre que N/notre relation soit épisodique. Il commence à rechercher un logement en région parisienne. Car je ne peux pas quitter la région parisienne. Autour de moi les gens me trouve plus épanoui, plus heureuse. Mais comment expliquer à ces gens que je suis heureuse, pace que je suis enfin comprise. je suis traitée comme une chienne par mon Homme, mon Maitre, mon Amour. Pour Lui je suis son Bébé, sa Chienne. D’ailleurs Il m’a baptisé tanyaML. Dans le monde vanille je suis tanya et dans N/notre relation chocolat je suis tanyaML et j’en suis fière. je suis plus équilibré et cela se ressent.

Qui sommes N/nous

Maintenant que je sais que j’ai tout à apprendre, je dois aussi apprendre à respecter les règles. Autant il est facile de ne pas perdre ses moyens et de rester à sa place quelques heures par jour, autant il est difficile de se contrôler en permanence. Monsieur habite en province et moi la région parisienne, donc Monsieur met en place une visite par semaine et moi je vais Le voir dès que je peux le week-end. Monsieur est célibataire, Son ancienne soumise, petgirl est décédée des suites d’une maladie et jusqu’au bout Il a été auprès d’elle. Cela remonte à quelques années maintenant. moi de mon côté, je vis en couple mais mon couple va mal je suis de plus en plus malheureuse et cette vie bourgeoise que beaucoup m’envie ne me rend pas heureuse. je travaille beaucoup. j’ai deux enfants pas du même père, mais les filles s’entendent bien et les pères aussi. Donc tout devrait aller pour le mieux mais non. Enfin maintenant je sais pourquoi. Tous les hommes que j’ai connus et aimés et qui m’ont aimé en retour ne pouvaient me rendre heureuse, pour la simple et bonne raison que j’ai besoin d’une relation BDSM. Pour ceux qui ne savent pas vous me direz quelle est ou quelles sont les différences entre le monde vanille et l e monde chocolat (BDSM). Et bien selon moi. Dans le monde vanille, ou en tout cas dans toutes les relations vanilles que j’ai eu. Les hommes veulent des femmes indépendantes mais pas trop. dépendante mais pas trop non plus. Oui parce que dans notre éducation l’homme doit aider la femme, la femme est faible, n’a pas de force. L’homme doit prendre les décisions mais au final pour gérer les comptes, tenir la maison, s’occuper des enfants, organiser les réception, ne pas oublier les anniversaires de la belle famille, des ami(e)s c’est la femme. Donc la femme travaille, parce qu’une femme qui ne travaille pas c’est de l’agent qui dort. Mais en rentrant du travail la femme doit s’occuper des enfants s’ils sont malades. S’occuper de l’intendance de la maison, la femme de ménage. Veiller à ce que les activités extra scolaire des filles se passent bien. Penser d’ailleurs tous les ans à les inscrire pour les activité extra scolaire. Veiller à ce que tout se passe bien à l’école. Bref, au final, une femme n’est plus une femme. Elle devient la mère de ses enfants, le soutien de son mari. La belle fille parfaite( qui se fait quand même tout le temps critiquer par sa belle mère qui trouve toujours un défaut à ses diners). j’ai fait beaucoup de progrès. je ne manque pas de remercier les parents de mon conjoint quand il faut, ses grands mères, sa sœur. je m’occupe de faire à sa place des cadeaux pour sa famille de sa part. je ne fais pas tous les repas car il est cuisinier pâtissier. Donc il cuisine au printemps et en été et moi je cuisine en automne et en hiver. Pour ne pas passer mon temps dans les fourneaux je prépare d’avance des plats que je congèle en portion de 4, ainsi on ne mange pas toujours la même chose.  Ce qu’il préfère, mes travers de porcs à la sauce aigre douce. mon tiramisu aux griottines. Certes je ne suis pas encore comme ma grande sœur, une parfaite cordon bleu mais je me suis beaucoup améliorée. alors que dans l’univers chocolat, le Maitre quand il décide de prendre en charge sa soumise Il l’assume totalement. Pour rencontrer Monsieur Laurent du 80 je suis assez libre de mes mouvements. Car mon travail me fait me déplacer tout le temps. je suis spécialisée en conseil, gestion des entreprises. je gère environ 10 clients. Donc mes horaires sont très variables. je travaille en moyenne 10 heures par jour. Mais il m’est arrivée de travailler 6 jours sur 7 et 12 heures par jour. Monsieur Laurent du 80 à un travail très prenant et intéressant. Cela Lui prend beaucoup de temps. Il rentre tard tous les soirs mais Il est assez libre de Ses horaires, comme moi. Voila pourquoi N/nous avons réussi à caler nos agendas pour pourvoir N/nous rencontrer une fois par semaine. Pour les week-end c’est plus complexe. Mais si je m’organise bien. a savoir veiller à ce que personne ne manque de rien à la maison alors je peux partir. Chaque week-end je suis heureuse de le voir, rien que de savoir que je vais le voir fait que la semaine se passe comme sur un nuage. Mais au moment de partir je suis en larmes. j’envisage de tout quitter pour Lui mais IL m’a raisonné. IL m’a promis qu’un jour O/on vivrait ensemble.

 

Tout est à refaire

Monsieur Laurent du 80 passe son temps à me reprendre. Pour Lui toute mon éducation est à refaire. Voila ce qui se passe quand on fréquente un con. Ne s’improvise pas Maitre qui veut. Le BDSM ce n’est pas que du panpan culcul et hop je te saute. Cela s’appelle mettre un peu de piment dans sa relation de couple. C’est tout. Or plus on avance dans N/notre relation et plus je me rend compte qu’hélas je n’ai pas eu d’éducation. je me soumettais tout en me dominant. Bref, j’étais mon propre dom. Les règles que j’acceptais était simplement celle que je voulais bien accepter. Et c’est difficile à admettre. Quand je dis que tout est à refaire je vais vous donner des exemples. Un jour que N/nous discutions Il me traite de chienne. alors surprise je me tais et je lui demande ce que j’ai fait de mal. Lui surpris me répond :  rien. Et je comprend que quand Il m’appelle sa petite chienne ce ‘est pas pour me rabaisser ou me punir mais au contraire que venant de sa bouche c’est dit avec tendresse et plein d’amour. je suis Sa petite chienne. Son amour. Celle pour qui Il va accepter de tout laisser.

Les premières règles

N/nous avions fait connaissance et N/nous N/nous étions rencontré pour la première fois le mercredi 3 décembre 2008. Il était intéressé de m’avoir comme soumise et j’en étais heureuse. Heureuse qu’un Homme comme lui s’intéresse à moi. Il m’avait posé beaucoup de questions et Il voulait comprendre mon travail. Ce qui est très difficile à expliquer. Donc je Lui avait proposé, pour qu’il puisse mieux comprendre mon métier que N/nous restions en ligne en permanence. Et c’est ainsi que que de mon levé à mon couché je me suis retrouvée avec un kit main libre greffé sur mon oreille. Autant dire que les premiers temps cela fut très difficile. Car autant il est facile de rester polie, obéissante quelques heures par jour mais faire attention en permanence est un exercice extrêmement difficile. Certes maintenant avec les forfaits mobile il est possible de rester en ligne avec une personne pendant 12h mais il faut raccrocher toutes les 3h. Et surtout il y a les aléas. Parfois cela ne capte pas bien. Parfois il y a beaucoup de parasitages. Bref  les occasions de perdre patience na manquent pas.

Première règle, Monsieur a remarqué que je suis une peu fofolle. On me donne la main j’essai de grapiller et i on me laisse faire je prend e bras, bref j’en veux encore et toujours plus. Donc entre N/nous je devrais toujours rester à ma place. je ne dois pas Lui dire « Vous » en « séance » et tu dans le privé. Ce sera toujours Vous et ce ne sera pas du BDSM de 16h à 17h. Pour la simple raison que je ne suis pas capable de le vivre autrement. Et cela, même si je suis novice, je le sais bien.

De plus à partir de maintenant Monsieur décidera de tous mes repas, pour mon bien être. Et j dois dire que cela me convient parfaitement, depuis mes soucis de santé je ne sais plus quand je n’ai plus faim. Ou si je le sais c’est uniquement quand je suis « blindée ». Bref j’ai tout le temps faim, je n’ai plus ce sentiment de satiété qui permet de savoir que l’on a suffisamment mangé.

Ces quelques règles de base seront le début de belles punitions…

Le Premier Rendez Vous

Le premier rendez vous avait enfin été fixé pour le mercredi 3 décembre 2008. Jérôme s’était désisté deux jours auparavant mais le rendez vous avait été maintenu. Jérôme avait toute confiance en Lui et moi un peu plus.  Ce premier jour je m’en rappellerai bien des années après. Mais je ne le savais pas encore. Les jours étaient passés très vite. J’avais préparé avec soin ma tenue pour cette première rencontre. j’avais préparé mon tailleur gris, avec un long manteau noir. je m’étais fait mon chignon, celui qui me donnait un coté strict que j’aimais bien. J’avais pris cette habitude dans mon travail de me donner un air sévère et très sérieux. Pour me vieillir et asseoir mon autorité, du fait de mon jeune âge ou du moins que mon apparence avait tendance à me rajeunir. j’étais excitée comme une puce . Plus l’heure avançait et plus j’avais hâte d’y être. je me souviendrai toujours du premier regard. Nous avions rendez vous du coté de Charenton le Pont dans le hall d’un hôtel. Car Il n’était pas de la région parisienne. Quand je suis rentrée dans le hall de l’hôtel, j’ai tout de suite baissé les yeux. j’avais cru l’apercevoir et mon cœur s’était mis à battre a chamade. IL est venu vers moi d’une démarche ferme et énergique. Il m’a prise par le bras et nous sommes ressorti aussitôt. j’avais le cœur qui battait fort, le sang me montait à la tête, j’étais sur un petit nuage. Il m’a demandé ou était ma voiture et nous nous sommes dirigés vers celle-ci. Il avait pris une place de parking pour ma voiture et sa voiture. La première chose que je Lui ai dit c’est que j’étais arrivée très vite, toute fière de moi. Comme ni l’un ni l’autre n’avions déjeuné nous nous sommes dirigés vers le restaurant de l’hôtel. Le déjeuner fut agréable et sympathique mais j’avoue que je ne me souviens pas du contenu. Nous nous sommes ensuite dirigés dans sa chambre et il m’a mise à l’aise. Mais il ne s’est rien passé. Il a senti mon mal être, Il a longuement discuté et Il a aussi beaucoup écouté. IL m’a posé beaucoup de question et la journée est passé extrêmement vite. Trop vite même. Le moment de la séparation a été difficile. Mais dans mon cœur je savais que je démarrais une nouvelle histoire. Pleine d’espoir sur elle. Je ne voulais pas en parler, que personne ne sache, surtout pas ces connasses du site. je voulais préserver mon jardin secret, aucune confiance en ces pseudos soumises fouteuses de merde. Maintenant que je lai vu pour la première fois, je peux dire qu’Il est beau. Il a des yeux magnifique de loup bleu vert gris. Oui ce premier rendez vous restera gravé dans ma mémoire. C’est ce mercredi 3 décembre que je suis devenue sa soumise. C’est aussi le jour du début des premières règles qui seront le fondement de N/notre relation.


1...910111213

  • Album : PETPLAY
    <b>tumblr_mkqr8lCb0m1s9gqgbo1_1280</b> <br />

www.les-anges-dechues.com

www.les-anges-dechues.com

Calendrier

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

les hommes |
cinéma gay et lesbien |
APHRODYSIA WORLD : Ephéa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | beaux petons féminins
| Baptiste 28 ans, Masseur Ga...
| Confessions Intimes