Page d'archive 25

- Le bal des supplices à Lyon

Le bal des supplices c’était le 25 septembre à Lyon !

Cette soirée à lieu seulement une fois par an c’est pourquoi N/nous devions y être car l’année dernière, ayant un planing assez chargé N/nous n’avions pas pu N/nous y rendre.

C’est donc avec beaucoup de plaisir que ce 25 septembre je me suis rendue à Lyon avec mon Maitre. Plus de 6 heures de route pour découvrir une ville fort jolie. J’aime beaucoup l’architecture des maisons leur couleur ocre et les ruelles étroites de la vieille ville.

lyon de la basilique de fourviere

ruelles du vieux Lyon 1

Ruelles de lyon 3

 

Par contre il faut que l’on m’explique pourquoi les arrondissements ne se suivent pas. Il N/nous a fallu 1H30 pour trouver N/notre l’hotel.

Celui-ci était très bien situé dans le 9ème à proximité du centre ville et à 10 minutes de la porte de Lyon, le lieu de notre soirée. Je le recommande ( Apparthotel  séjour et affaires park lane 43 rue du sergent Berthet Lyon ) la chambre consistait en fait en un appartement de deux pièces avec deux lits de deux personnes ainsi qu’une cuisine très fonctionnelle, une salle de bain avec une gigantesque baignoire et ceci pour seulement 66 euros.

Après un bon diner et une brève détente nous nous sommes rendus vers 22H30 à la Red Room lieu du bal des supplices.

Un gros reproche néanmoins: Le prix assez exorbitant !

Pour 76 euros par couples plus 2 euros de vestiaires on se serait attendu à avoir au moins une boisson gratuite par personne. Et bien non !

Il faut rappeller que les soirées parisiennes comme les nuits élastiques et la FIP ainsi que les soirées Bruxelloises comme la fetish projectcoutent seulement une quinzaine d’euros par personne avec une boisson offerte et souvent la présence d’un buffet. Les gouters du divin marquis c’est 40 euros par couple avec également une boisson offerte ainsi que le buffet.

Le décor était très joli, la musique agréable et de bonne qualité, et de nombreux endroits ou il était possible de rester pour discuter tranquillement presqu’au calme. La soirée se déroulait sur deux niveaux la partie Donjon au rez de chaussée et au sous sol, le bar, la piste de danse ainsi que l’estrade pour les défilés. Beaucoup de monde ( peut être 300 personnes ) avec de jolies tenues. Vu l’afluence je pense qu’il devrait être possible de réaliser cette soirée plusieurs fois dans l’année.

J’ai été heureuse de retrouver des visages connus de personnes qui parfois étaient venues de fort loin.

Je pense tout particulierement à Maitresse Salem, à felindra, et tigre blanc. J’ai été ravie aussi de pouvoir mettre des visages sur des pseudos connus comme Maitre Gone, vie et Maitre Max.

Il y a une chose qui me fait toujours particulierement plaisir, c’est de pouvoir rencontrer, au hasard des soirées des lecteurs de ce blog sans prétention mais dédié presque exclusivement à l’univers des petgils et petboys. Un grand merci pour tous ceux et toutes celles qui m’ont abordé et avec qui j’ai pu longuement discuter.

Lyon est une grande ville, il y avait beaucoup de monde à cette soirée sommes toute très réusssie et qui mérite d’être renouvelée avant l’année prochaine !

Je ne manquerais pas d’ajouter des photos de cette soirée dès que celles-ci seront disponibles.

 

- La FIP N°37 du samedi 28 Aout

Après les congés de l’été, ce samedi 28 aout était pour moi le signe du retour des festivités
En effet, j’avais attendu avec impatience la prochaine soirée de la Fetish In Paris,
Surtout depuis que j’avais appris qu’elle aurait lieu dans un tout nouveau décors.
J’avais hâte de découvrir le nouveau cadre des fameuses soirées Fetish de Paris.

 De plus pour la première fois j’étais assurée de ne pas être la seule doggygirl de la soirée, en effet, j’étais accompagnée de la doggygirl winnie et son Maitre
Quel contraste nous faisions, elle si blonde et moi si brune…
Elle avec sa peau si blanche et si douce et moi et ma peau couleur caramel
Elle avec son dogbud couleur écru et moi avec ma queue noire

Commençons par le cadre: La FIP avait lieu au 66 rue Pelleport dans le 20ème à  Paris.

Le lieux était composé de plusieurs salles disposées à des niveaux différents, reliées par des escaliers.
A peine la porte s’ouvre, que N/nous N/Nous sommes retrouvés devant une grande salle avec les vestiaires tout de suite sur N/notre droite
Après avoir salué les Maitres des lieux, Monsieur Hugo et Mademoiselle ilo.
N/nous N/nous dirigeons donc, tous les 4 vers les festivités, et au surprise, N/nous arrivons dans une grande salle. Il y déjà pas mal de monde. Un bar avec des chaises et des tables sur notre gauche, deux grand écrans diffusent de belles images. La musique comme toujours à l’occasion de la FIP, n’est pas trop forte ce qui nous permet de facilement converser. Après un rapide coup d’oeil, N/nous apercevons des escaliers, et bien sur N/nous décidons d’y descendre, malheureusement les escaliers sont trop raides pour nous permettre à sandra et moi de les descendre à quatre pattes.

tanya et sandra
En bas il y a une salle reliée a une autre plus grande, ou tous les fumeurs peuvent s’adonner à leur vice. Pas de microscopique fumoir mais une vraie salle ou l’on peut s’assoir boire discuter et bien sur fumer. Et oui, dans les soirées Fetish, on pense encore un peu aux fumeurs… chose qui devient de plus en plus rare.
Je suis une ancienne fumeuse je n’ai plus droit qu’à une cigarette le samedi.
Lors des soirées comme la FIP je suis autorisée à fumer une cigarette à la condition que j’aille seule, en Doggy la demander à une personne inconnue. Cela fait partie du jeu et des petites contraintes de la vie de doggy.
Souvent les fumeurs sont plutôt amusés de voir une chienne leur quémander une cigarette que j’obtiens donc facilement.
Petite déception car ce soir j’ai trouvé quelques personnes visiblement très pingres au point d’être incapables de céder une de leur précieuse cigarette.

Pour cette 37ème édition de la FIP il y avait une très belle exposition de tableaux. J’ai beaucoup aimé certains de ceux-ci et je dois dire que j’aimerai bien en accrocher un ou deux à la maison… Mais j’y penserai dès que j’aurais enfin déménagé.

Comme toujours, les femmes rivalisaient de beauté et d’élégance, et cette soirée fut une agréable façon de reprendre contact avec les folles nuits parisiennes
sandra et moi, en avons profité pour nous faire prendre en photo.

tanya et sandra FIP N°37

tanya et sandra
Pauvre poucinette, l’apprentissage de la marche à 4 pattes lui a laissé les genoux très rouges et très gonflés… cela m’a rappelé mes débuts de doggy girl.
Marcher pendant des heures à 4 pattes est un exercice très douloureux le sol de la FIP était bien plat mais parfois lorsque le sol est constitué de vieilles dalles en pierre, marcher devient vite un vrai supplice.
L’apprentissage pour devenir une doggygirl est aussi quelque chose de très physique.

La prochaine soirée FIP est annoncée pour le 18 septembre 2010.

Monsieur et moi y serons, j’espère avoir le plaisir de V/vous y voir nombreux

P.S. : Je ne mord pas, venez donc me faire un ti coucou.

D’autres photos de cette soirée dans la partie album photo à droite.

- Retour sur les dernières soirées Parisiennes.

Un peu surbookée ces derniers temps, un site à renouveler à 50% et beaucoup de travail avant les vacances.

Bref j’ai pris du retard dans la rédaction des articles consacrés aux soirées de mai et juin. Pourtant, certaines d’entres elles ont été vraiment parfaites. J’adore sortir car dans les soirées je me sens vraiment moi-même un peu indifférente aux choses compliquées je ne me pose pas de questions, mon Maitre me promène, me fait jouer un peu, veille sur moi me donne à boire, à manger. Je vois des visages connus, des regards gentils, intéressés ou étonnés. Je m’excuse si parfois j’ai l’air de rester dans mon monde sans chercher de contact, c’est faux j’aime me frotter contre les jambes, recevoir quelques caresses et dire aussi quelques mots. 

1-   La croisière élastique du 22 mai. 

La croisière de la nuit élastique sur le bateau River’s king a été un moment merveilleux et inoubliable Deux fois par an la nuit élastique se déplace des caves Lechapelais vers le bateau River’s King. Nous étions fin mai il faisait beau et encore jour lorsque le bateau a quitté ses amarres. Quel plaisir de pouvoir être sur le pont du bateau, entre nous, mais aussi heureux comme des enfants, faisant des signes et en criant des bonjour aux personnes étonnées et interloquées présentes sur les quais et sur les ponts. On ressentait un petit air de joie et de liberté. Le monde fetish et BDSM est si souvent caché…… Le River’s King est grand, il supporte sans problème les centaines de participants, et il est toujours possible de trouver des endroits ou la musique se fait moins forte ce qui permet de dialoguer et de discuter. 

Malheureusement, la semaine avait été bien fatigante pour moi  si bien que dans la nuit je ne tenais plus ! Je me suis endormie sur une banquette la tête posée sur les genoux de mon Maitre. Je m’excuse pour ceux qui m’ont trouvé ainsi.

Sur le pont Nuit élastique mai 2010-2nuit élastique Mai 2010-3

2-   Torture Garden du 5 juin

Ce 5 juin avait lieu ma toute première Torture Garden. Nom mythique pour moi qui me fait rêver car Torture Garden organise des soirées un peu partout dans le monde, je rêve de pouvoir aller un jour à Milan ou encore Toronto.
Quelle SOIREE !!….. Magnifique et époustouflante.
J’étais déjà venue à la Loco notamment à l’occasion de la nuit démonia 2009 cet endroit s’était doucement défraichi et dégradé au cours du temps. Mais je dois dire que j’ai redécouvert ce lieu, nouvellement renommé LA MACHINE : nouvelle peinture, nouvelle décoration, nouveau mobilier. 

L’année dernière, j’avais été assez occupée par le show des anges déchues dans le cadre de la Grande Nuit DEMONIA ou pour la première fois, des modèles, mes modèles, Vladina, Rachelle, Leslie et son compagnon ont réalisé un spectacle. J’avais vu peu de choses des lieux et de la soirée. Ce soir, j’étais à la Torture Garden que pour m’amuser, profiter, regarder, boire aussi !, et danser à ma façon …. Et oui les pets dansent !
Au début Monsieur et moi sommes un peu resté, comme très souvent, un peu en retrait, mais rapidement N/Nous N/nous sommes rapprochés pour pouvoir jouir des différents spectacles.
Il y avait beaucoup de lapins…. j’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher d’en léchouiller, et même d’en mordiller un…. je peux V/vous dire que ces mollets étaient délicieusement fermes. 
La machine c’est plusieurs salles sur plusieurs niveaux et de la musique pour tous les gouts. J’ai pris autant de plaisir dans chacune des salles que j’ai visitées. Comme je suis toujours à 4 pattes, ma position est parfois un peu privilégiée car souvent on fait peu attention à moi je peux ainsi regarder fixement, sans crainte, tous les participants. J’ai rencontré comme souvent lors de soirée beaucoup de visages connus, des personnes avec lesquelles j’échange souvent juste un sourire, un regard ou un bonjour avec mes papattes. Mais aussi des personnes qui viennent pour me caresser ou échanger quelques mots. N’hésitez pas à venir me voir je ne mords pas !!! La Torture Garden c’est aussi une organisation irréprochable comme les Anglos saxons savent le faire. C’est aussi, beaucoup de tenues un peu inhabituelles et extravagantes. La vision fetish des anglais semble beaucoup plus souple et variée que la notre ce qui est bien je pense. Pourquoi se limiter aux habituelles tenues cuir, latex et vinyl ? 

Comme à chaque soirée j’ai eu droit de demander ma cigarette (seule entorse au règlement) et, je crois que la torture la plus grande de cette soirée a été celle infligée aux fumeurs ! Un fumoir microscopique totalement bondé et complètement saturé par la fumée des cigarettes !!! A ranger dans la catégorie des jeux d’asphyxie souvent très prisés.

3-La Cosy party de 12 juin 

Facile d’accès avec en plus un parking assez proche des Caves Lechapelais, la Cosy Party organisée ce samedi 12 juin s’annonçait fort intéressante. Et oui, toute une soirée dédiée au SHIBARI. La possibilité de voir réuni en un même lieu de véritables artistes dans l’art de nouer, d’entremêler, d’entrelacer des corps sublimes. Chacun avec son talent, sa particularité. Philippe de Beaumont, Fred Kyrel et tous les autres ont su nous faire rêver. Seul ombre au tableau, l’absence de Philippe BOXIS, occupé en ce jour vers d’autres lieux. Ce soir là, était réuni tous les ingrédients pour que l’alchimie prenne. Un zeste de fetishisme, une pincé de BDSM, le tout généreusement saupoudré de shibari pour le plus grand bonheur des personnes présentes. Merveilleusement bien accueilli, la soirée s’annonçait riche en rencontre, riche en sensation et elle le fut. Malgré quelques regards d’incompréhension à mon encontre, je passais une très bonne soirée la plupart du temps couchée au pied de mon Maitre ou piaffant d’impatience en attendant quelques bouchées du merveilleux buffet qui avait été préparé pour tous les participants. Et, comme d’habitude, j’ai pu quémander pour fumer « ma » cigarette de la semaine, dehors. Les charmantes hotesses m’avait généreusement offert une cape. Merci mesdames.La musique, bien que présente, permettait de parler, d’échanger entre les  convives, sans pour autant empêcher quelques danseurs de se dépenser. 

 

- Nouveaux prix, nouveaux produits

A l’occasion des vacances, sur le site des anges déchues. Vous trouverez des produits en promotion et de nouveaux articles dont certains plus dédiés aux hommes.

Ainsi: Des colliers en métal massif, en acier inoxydable de 2 mm d’épaisseur à 190€

et des colliers en métal massif de 4 mm d’épaisseur à 217€ au lieu de 290€.

Quelques exemples:

laiton chromé

modele vague

modelehs3.jpg

collierbracelets2.jpg

- La liberté, la morale et la loi

J’ai découvert ce texte récemment. 

« Curieuse scène jeudi soir, à Paris, rue des Canettes (VI e ). Alertée par des riverains, une patrouille de police est en effet intervenue sur la voie publique parce qu’une femme se faisait promener en laisse et en petite tenue par son compagnon. Renseignement pris, les deux protagonistes étaient en plein tournage pour l’émission « Paris Dernière » sur la chaîne Paris Première.
Ce programme diffusé tard le jeudi soir sur la chaîne câblée explore depuis plusieurs années les coulisses des nuits parisiennes, y compris dans ses aspects les plus « chauds ». Le responsable de l’équipe de réalisation de l’émission, présent sur place, a quand même été entendu par les policiers en raison d’un problème sur l’autorisation de tournage. Quant au couple qui se promenait rue des Canettes, il n’a pas été inquiété. »

Références et commentaires: ICI et ICI et ICI

Les faits sont véridiques. Ils permettent comme souvent, de s’interroger sur la morale et sur la liberté. Je ne me permettrais  pas d’apporter un jugement ici sur ce blog mais les commentaires des lecteurs des sites indiqués plus haut sont pour la plupart affligeants.

Un fait à peu près similaire avait eu lieu à Londres un chauffeur  interdisant la montée dans son bus  à un homme accompagné de sa « pet ». L’histoire est connue et a déjà été reportée ici. Aucun délit n’avait été constaté et le couple avait même reçu des excuses des responsables des transports Londoniens. 

En France il semblerait que l’on soit beaucoup plus sévère. Beaucoup se souviennent que les photos exposées à l’occasion de la FIAC par l’artiste Oleg Kulig ont été promptement retirées par les services de police. Alors que ces mêmes photos avaient été exposées sans problèmes en province dans une galerie à Nîmes et dans un grand nombre de villes européennes.

Les parisiens peuvent dormir tranquilles ce n’est pas encore maintenant que l’on pourra voir de jolis petgirl et petboys s’ébattre dans la rue !!!

- Fashion Fetish Market

fashion fetish market

Évènement !!!:

Les anges déchues

participent au Fashion Fetish Market

A l’occasion de la Torture Garden qui se déroulera à Paris le samedi 5 juin.

FIP s’ associe à Torture Garden Paris afin d’organiser cette première édition du Fashion Fetish  Market en pré-party de la soirée!

Le but est de présenter à tous les participants de  la  TG  Paris, et notamment aux étrangers qui viendront en France à cette occasion, qu’il existe des créateurs français, des boutiques « hors normes »et des artistes novateurs.

A cette occasion nous vous attendons au Klub en pré party entre 14h et 19h afin de voir les nouveautés de ces créateurs uniques!

L’entrée est gratuite pour les personnes ayant leur prévente TG Paris  et 5 € pour les autres.

Date: samedi 5 juin à partir de 14 H

Adresse: Le Klub 14 rue Saint Denis 75001 Paris Métro Chatelet les Halles.

En voici les acteurs:

Mlle Ilo

mlle illo

Anticorps 7

anticorps 7

Clovered C

clovered C

HMS Latex

hms latex

Les anges déchues

anges dechues

Métamorph’Ose

métamorphose

Mise en cage

Mise en cage

Princess Madison

Princess Madison

Sabretooth

sabretooth

Blackitten

black kitten

Fetish Ginkgo

ginko

Les anges déchues vous invitent à venir découvrir la totalité de la collection: les colliers, les dogbuds, les pattes, les manteaux etc.

La BoundCon VII à Munich: European Fetish Convention

En france nous connaissons les salons de l’érotisme qui présentent énormément de sextoys et de gadgets divers mais ces salons sont en fait des sex shop géant. On y voit très peu, voir pas du tout d’accessoires BDSM.

Le public fetish et BDSM est peut être encore bien frileux en France

En Allemagne il en est tout autrement.

En effet, tous les ans, a lieu à Munich la BoundCon: l’European Fetish Convention. Cette année ce salon avait lieu les 7 et 8 Mai.

C’est un salon à vocation 100 % fetish et bdsm. Les exposants présentent des accessoires de toutes sortes, pour les utilisations les plus variées cela va de la simple tenue cuir ou latex jusqu’au sulky pour pony girls et aux solides cages en acier.

Le public très nombreux et parfois habillé très fetish passe dans les allées, regarde et essaye sans aucune honte, des colliers, des menottes ou soupèse de magnifiques fouets en cuir.

Ce salon est l’un des plus grands d’Europe. Il existe malheureusement aucun équivalent en France.

Si vous aimez les tenues et accessoires Fetish et BDSM c’est LE salon ou il faut aller.

Malheureusement Munich est fort loin de la France.

Quelques photos:

bound con VII  munich hall

boundcon VII à munich

bound con VII 1

J’ai eu la chance d’y croiser quelques Français très connus du monde BDSM comme Fred Kyrel et ses jolies modèles ainsi que Philippe Boxis.

- En France je vous rappelle qu’aura lieu le 5 Juin le Fashion Fetish Market au Klub à Paris dans le cadre de la Torture Garden qui se tiendra à la même date.

- De plus, le 31 octobre à Bruxelles aux caves Cureghem se tiendra un grand salon et festival fetish, avec des exposants et différents shows. Information ICI.

 

- Et il ne faut pas oublier bien sur qu’à Berlin,  du 21 au 24 Octobre se tiendra le plus grand salon d’Europe. 14 Venus International Fair. Ce sont des centaines d’exposant des dizaines de milliers de visiteurs avec un espace entièrement dédié à l’univers fetish !
Plus de renseignements en cliquant
ICI

- Etre petgirl

Ce texte est en fait la traduction plus ou moins bonne d’un article du site ehrfurcht.com

Je souscrit presque entièrement à tout ce qui est écrit. Etre petgirl ou petboy est souvent vu en France, en occident, comme une humiliation. Ce qui n’est pas le cas dans des pays comme le Japon  ou les relations avec les animaux sont bien différentes. Etre pet n’est pas une vie dégradante c’est accepter d’être autre chose qu’un être humain sans être pour autant un animal, c’est être au service de son Maitre avec toutes les contraintes mais aussi avec tous les avantages.

La traduction:

Petgirl

Une petgirl ou un pet boy est une femme, un homme  qui se livre à un jeu de rôle comme animal domestique dans une relation de soumission sexuelle.
La petgirl s’habille souvent comme un animal: c’est généralement un chien.  
Sur ce thème Simon Benson indique sur son site  Petgirls.com :
       «.. La petgirl a transcendé la puppygirl» et la «ponygirl elle est devenue une race entièrement nouvelle d’animal, ni humain ni animal – une chimère créée non pas par la fantaisie de la nature, mais par le désir de l’homme.
Etre petgirl peut être une soumission constante, dans les cas extrêmes, ou dans le cas d’un choix de vie tels que 24 / 7 comme la pet Tigerr Benson. Mais  généralement la compagne ne prendra ce rôle de petgirl que pendant le jeu sexuel. Il est difficile d’évaluer le nombre exact d’aficionados de cette pratique;  les informations sur ce phénomène en dehors de la littérature pornographique sont très rares. Simon Benson écrit:     «La vie de petgirl demeure un fetishisme de niche. Il fait quelques apparitions dans le jeu traditionnel bdsm, mais il faut vraiment aller au Japon pour trouver un intérêt établis pour ce type de relation. Dans mes deux dernières visites au Japon, j’ai rencontré Asaji Muroi qui dirige « Aigando.com », c’est, à ma connaissance le tout premier site à traiter des thèmes petplay.
    Il me présenta à Tokyo, Yasuji Watanabe qui est le rédacteur en chef du magazine basé à Tokyo « fétish SMSniper », qui a rendu hommage à des dessins de Muroi. Nous avons parlé longuement sur le fétishisme  petplay et celui-ci est de plus en plus en populaire au Japon.
    Petplay: miroir de la nature patriarcale de la base des relations du Japon.  Je pense que ce type de relation à des causes ancestrales dans les rapports homme /femme au Japon.
    Par exemple, la femme japonaise est éduquée dès son jeune âge afin d’être «au service» de son mari, sans être une esclave. Ceci peut ressembler à la relation harmonieuse que nous entretenons avec nos animaux familiers. Nos chats et nos chiens ne sont pas nos esclaves, mais ils sont soumis et ils nous servent sans condition.     Dans la société occidentale, j’ai remarqué que petplay est presque exclusivement considéré comme étant une méthode d’humiliation et de dégradation pendant le jeu bdsm. C’est une honte, parce que le petplay a beaucoup plus à offrir que cela et dans mon cas particulier, il peut constituer la base d’une société stable, équilibrée et une relation D/s à long terme ». Un petgirl ne doit pas être confondue avec une Kemonomimi, qui est un personnage féminin dans les dessins animés et les mangas et qui possède certaines caractéristiques animales. Le Cosplay est également une activité différente et ne concernent pas d’ implication sexuelle.

Les tenues
Le réalisme et la complexité de l’équipement peut varier de la simple position à 4 pattes, à un costume de chien sur tout le corps. Un costume petgirl peut être composé des éléments suivants:

- Un costume de corps qui peut s’étendre des  pieds jusqu’à la nuque. Les membres peuvent être repliés sur eux-mêmes à l’intérieur du costume afin de ressembler aux membres plus courts d’un chien. Il y aura souvent une découpe autour de bassin de la petgirl afin de mettre en évidence les fesses.

- Un accessoire porté sur la tête qui permet de fixe des oreilles de chien.

- Une « queue » (dérivé d’un  butt plug qui est en fait une queue attachée à un butt plug et insérée dans l’anus de la petgirl.

- Des gants et des chaussures de la forme de pattes de chien.

- Les autres éléments peuvent inclure du matériel courant du BDSM, comme un collier ou un baillon.

Pornographie
Le thème petgirl a été popularisée par le site Internet basé à Amsterdam Petgirls.com géré par Simon Benson ancien illustrateur de  Maison de Gord. Il est entré dans la pornographie avec des actrices comme Belladonna ou Sasha Grey, qui ont joué le rôle de pet.  

Le thème petgirl a été développé davantage dans la pornographie écrite.

Les petgirls sont souvent associés à la bestialité dans la littérature pornographique, bien que cela soit absolument pas ou exceptionnellement le cas dans les pratiques de la vie réelle. 

 Le thème petgirl en terme de bestialité est plus développé au Japon dans certains mangas .  Il est beaucoup plus populaire qu’en Europe ou aux États-Unis (où il est même illégal dans la plupart des États). C’est parce que les lois, la censure japonaise interdit de voir les organes génitaux des êtres humains dans les films pornographiques alors que la représentation des organes génitaux des animaux n’est pas concernée par cette loi.

2pets

Le texte original:

A petgirl is a woman who engages in a human animal roleplay/ submissive sexual relation.The petgirl will generally dress as an animal, typically a dog. But on the petgirl themed website Petgirls.com, it’s creator Simon Benson states that:

‘..the petgirl has transcended the ‘puppygirl’ and ‘ponygirl’ and has become an entirely new breed of animal, neither human or animal – a chimera created not by fantasy or nature but by specific human desire.’

The petgirl may be a constant submissive, in extreme cases, or in the case of a lifestyle choice such as 24/7 petgirl Tigerr Benson, but generally she will only take on the role of petgirl during sexual play.

It is difficult to assess the exact number of petgirl aficionados; information about this phenomenon outside of pornographic literature is very scarce. Simon Benson writes:

‘The petgirl fetish is extremely niche. It makes occasional appearances in more mainstream bdsm play but you really have to go to Japan to find an established interest in this niche. In my last two visits to Japan I met with Asaji Muroi who runs ‘Aigando.com’, to my knowledge the very first website to deal with petplay themes. He introduced me to Yasuji Watanabe, the editor of Tokyo based fetish magazine SMSniper, who is currently paying homage to Muroi’s drawings using photography. We talked long and hard about the petplay fetish and it’s growing popularity in Japan. I personally feel that the domination and submission roles within petplay run parallel with existing Japanese sexual social values, in particular the heirachy between Japanese men and women.

Petplay mirrors the basic patriarchal nature of Japanese relationships.

For instance, the Japanese wife is nurtured from an early age to see herself as a ‘supporter’ of her husband, not necessarily a slave. This is in keeping with the relationship we have with our animal pets. Our cats and our dogs are not our slaves but they are submissive and they do serve our needs unconditionally.

In the western society I’ve noticed that petplay is exclusively seen as part of humiliation and degradation scenes during bdsm play and little else. It’s a shame, because petplay has much more to offer than that and in my particular case can form the basis for a stable, balanced and long term D/s relationship.’

A petgirl must not be confused with a Kemonomimi, which is a female character in anime and manga possessing some animal features. Cosplay is also a different activity and does not pertain any sexual involvement.

Costumes

The realism and intricacy of the outfit may vary from simply crawling on all fours, to a full-body dog suit. A petgirl costume may be composed of any of the following elements :

 

  • A body costume that may extend from the feet to the neck, the limbs may be bent back on themselves inside the costume, thus resembling the shorter limbs of a dog more. There will often be a cut-out around the petgirl’s pelvis and buttocks.
  • A hat, or head wear that may or may not support make-believe dog ears.
  • A « tail plug » (derived from the terms butt plug and tail, which is a make-believe tail attached to a butt plug inserted into the petgirl’s anus.
  • Gloves and foot wear in the form of dog paws.
  • Other items may include typical BDSM equipment, such as a collar or a gag.

 

 

Pornography

The petgirl theme has been popularised by the Amsterdam based website Petgirls.com run by Simon Benson a former illustrator for House of Gord. It has entered mainstream pornography with actresses such as Belladonna or Sasha Grey, playing a part. The theme has been developed more in written pornography, with varying levels of consensuality. Petgirls are often associated with bestiality in pornographic literature, although there is no proof of this in real life practices. The petgirl theme is more developed in Japan because bestiality (jyukan, ??) is more popular in pornography than in Europe or the US (where it is illegal in most states). This is because Japanese censorship laws forbid human genitalia to be reproduced on film or photographies. The portrayal of animal genitalia is however not affected by this law.

 

- Comment approcher une petgirl

            Dans les soirées fetish et BDSM je rencontre souvent des personnes très sympathiques, parfois un peu intriguées mais presque toujours compréhensives et tolérantes.  Malheureusement, comme tout endroit où il y a beaucoup de monde certains (une très faible minorité) se montrent assez mal élevés. Une des premières choses que l’on apprend à un enfant dans les rapports entre l’homme et l’animal c’est de ne pas caresser un animal quelque soit sa taille, sans avoir eu au préalable la permission de son propriétaire… qui seul le connait et est en mesure d’en appréhender les réactions. En effet, par peur ou tout simplement parce qu’il n’en a pas envie, même le plus petit des chiens peut mordre.La deuxième chose que l’on sait normalement par instinct cette fois ci, c’est de rester prudent. Quand un animal seul dans la rue exprime un besoin pressant et qu’il se laisse aller à se soulager sur votre jambe c’est de le laisser faire si c’est un bon gros pitbull alors que le petit caniche recevra un vigoureux coup de pied bien placé dans son postérieur en signe de votre mécontentement pour avoir été pris pour un réverbère… !!

Les petgirls, et les petboys sont comme nos amis les quadrupèdes ils ont leurs têtes, leurs humeurs et leurs envies

Les doggygirls et les doggyboys ne font donc pas exception à la règle : Il faut demander la permission à sa Maitresse ou à son Maitre avant de vouloir aventurer vos mimines sur notre doux pelage.Pour ma part j’aime les caresses mais il faut me présenter préalablement la paume de la main afin que je puisse m’assurer que V/vos intentions sont réellement non agressives… J’aime que l’on me caresse la tête, la crinière. J’aime me frotter contre les jambes, parfois j’adore lécher des mains.
Mais venir derrière moi pour m’administrer une fessée ou un coup de cravache sans consentement de mon Maitre est un acte stupide et c’est à vos risques et périls… Etant un peu peureuse, je n’apprécie pas de sentir d’un seul coup des mains qui m’agrippent par surprise derrière moi.
Certes je n’ai encore mordu personne à ce jour mais c’est uniquement parce que j’ai un appareil dentaire mais celui ci n’existera plus dans deux mois …. à bon entendeur !! 
De plus, comme tout animal j’ai mes têtes, si vous ne me plaisez pas et, j’ai le droit de ne pas avoir envie d’être caressé par tout le monde, ce n’est pas la peine d’insister, j’ai une excellente mémoire et je ne vous permettrais pas de me toucher de toute la soirée. De tout façon au moindre danger je me réfugie entre les jambes de mon Adoré de moi. De plus, caresser ne veut pas dire tripotage… J’ai horreur des mains baladeuses et insistantes qui s’attardent sur ma croupe.Etre une petgirl ou un petboy ne veut pas dire tout accepter de n’importe qui, n’importe quand et n’importe comment
Nous sommes éduqués par nos Maitresses et nos Maitres, qui Eux ont tous les droits. Ne prenez pas de risques inutiles, d’autant que vous seriez dans votre tort.
D’autant que mes vaccins sont à jour et que j’ai la permission de mordre toute personne ne comprenant pas un refus de ma part exprimé auparavant, clairement et poliment. Refus que vous vous obstineriez à ignorer.

 

fetish in paris

fad61.jpg

 

- De nouveaux produits

Les anges déchues ont maintenant 1 an !

De nouveaux produits viennent enrichir

le catalogue des anges-déchues.

 

- Un dogbud en fourrure synthétique, réalisé comme les autres à partir d’un véritable rosebud et d’un squelette semi rigide. La qualité de fabrication est la même que celle des autres dogbuds, la fourrure est de très bonne qualité et le prix de vente est particulièrement attractif.

- Des colliers en métal massif en acier inoxydable. Ces nouveaux colliers sont destinés à toutes les soumises et soumis en général.

Leur qualité de finition est irréprochable. Ils sont sobres, sans équivoque mais aussi particulierement jolis.  Ils sont destinés à pouvoir être portés en permanence si nécessaire.

Ils sont réalisés en acier « chirurgical » poli. Ils sont donc totalement analergiques. L’épaisseur du métal est de 4 mm. La surface interne du collier est parfaitement polie et les angles sont legérement arrondis afin de ne pas abimer la peau. Il en existe deux modèles légerement differents d’un point de vu esthétique.

Le premier modèle ( à droite sur la photo ) est en métal massif de 4 mm d’épaisseur et de 2 cm de hauteur alors que le second est également en acier inox de 4 mm d’épaisseur mais mesure 2 cm de hauteur au niveau de la fermeture pour atteindre 1,5 cm à l’avant au niveau de la charnière ce qui lui confere un coté un peu plus bijoux.

nouveauxcolliers2.jpg

 

 Je vous invite à voir nos nouveaux produits sur notre site ICI

 

 


1...2324252627

  • Album : PETPLAY
    <b>tumblr_mkqr8lCb0m1s9gqgbo1_1280</b> <br />

www.les-anges-dechues.com

www.les-anges-dechues.com

Calendrier

juin 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

les hommes |
cinéma gay et lesbien |
APHRODYSIA WORLD : Ephéa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | beaux petons féminins
| Baptiste 28 ans, Masseur Ga...
| Confessions Intimes